Marina Cavazzana-Calvo, lauréate du Prix de la “Femme Scientifique de l'année”

08 novembre 2012

Marina Cavazzana-Calvo, lauréate du Prix de la “Femme Scientifique de l'année”

Le jury du Prix Irène Joliot-Curie 2012, présidé par Catherine Césarsky, Membre de l'Académie des sciences, a dévoilé un palmarès de trois lauréates qui témoigne du rayonnement international de la recherche française.

Marina Cavazzana-Calvo, lauréate du Prix de la “Femme Scientifique de l'année”

Marina Cavazzana-Calvo, Prix de la “Femme Scientifique de l'année”

Marina Cavazzana-Calvo, Professeur de Médecine à Paris Descartes, Directeur de recherche et Chef de département au Centre d'Investigation Clinique en Biothérapie à l'hôpital Necker a reçu le Prix de la “Femme Scientifique de l'année”. Ce Prix récompense une femme ayant apporté une contribution remarquable dans le domaine de la recherche publique et privée par l'ouverture de son sujet, l'importance de ses travaux et la reconnaissance dans son domaine scientifique tant au plan national qu'international.

Le prix est décerné à Marina Cavazzana-Calvo pour ses travaux pionniers portant sur la thérapie des déficits immunitaires et hématologiques héréditaires. Il y a une vingtaine d'années, elle s'engage dans une démarche de thérapie génique, approche alors totalement innovante, avec Alain Fischer. Le principe en est l'autogreffe, chez des patients atteints d'un déficit immunitaire sévère dont le gène responsable est connu, de cellules souches hématopoïétiques dans lesquelles a été transférée la copie normale de ce gène. Marina Cavazzana-Calvo apporte alors l'expertise en hématopoïèse indispensable à la réalisation du projet, et assure le développement et le suivi de l'ensemble de l'essai thérapeutique.
Pour la première fois, une correction stable d'une atteinte héréditaire est obtenue. Depuis, Marina Cavazzana-Calvo s'est consacrée à l'amélioration de la thérapie génique, à son élargissement à d'autres maladies du système hématopoïétique, ainsi qu'au développement de nouvelles approches qui permettraient de réaliser des allogreffes à partir de cellules souches hématopoïétiques de donneurs non compatibles, tout en continuant d'identifier de nouveaux gènes responsables de déficits immunitaires.

Contact : Aude CHABOISSIER
Direction de la Communication
Tel : 01 44 49 41 10
Courriel : aude.chaboissier@aphp.fr

  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Share
  • Rss

Rechercher

Dans l’annuaire FHF

Vous recherchez :

* Renseignez au moins un des deux
  champs pour lancer la recherche.

Sur la carte

carte_france