Semaine nationale du Rein : Dépistage de la maladie rénale, du diabète, de l’obésité et de l’hypertension artérielle

25 février 2019

Semaine nationale du Rein : Dépistage de la maladie rénale, du diabète, de l’obésité et de l’hypertension artérielle

1 français sur 10 est concernée par une maladie rénale. Et vous ? Le Centre de Traitement de l’Insuffisance Rénale Chronique (CTIRC) des Hôpitaux de Saint-Maurice organise, en lien avec la ville de Charenton-le-Pont, un dépistage anonyme et gratuit de la maladie rénale, du diabète, de l’hypertension artérielle et de l’obésité, dans le cadre de la 14e Semaine Nationale du Rein. mercredi 13 mars entre 8h et 13h sur le marché de Charenton-le-Pont (Métro ligne 8 - station Charenton Ecoles)

Semaine nationale du Rein : Dépistage de la maladie rénale, du diabète, de l’obésité et de l’hypertension artérielle

A qui s’adresse ce co-dépistage ?
Toutes les personnes de plus de 18 ans qui le souhaitent sont invitées à se rendre sur place pour réaliser différents tests (prise de tension artérielle, analyse de bandelette urinaire, dosage de glycémie, poids, périmètre abdominal…) et remplir une fiche anonyme de dépistage avec l’aide du personnel soignant et des médecins présents. Il est inutile d’être à jeun.

Pourquoi cette action de prévention ?
La Semaine Nationale du Rein est une initiative portée par France Rein, le Rénif (Réseau de Néphrologie Ile-de-France), et l’Agence Régionale de Santé Ile-de-France. Le CTIRC des Hôpitaux de Saint-Maurice y participe chaque année en organisant des actions de dépistage pour la population locale.

En effet, la maladie rénale est une maladie dite « silencieuse », c'est-à-dire qu’elle évolue sans symptômes évidents dans un premier temps. De nombreuses personnes ignorent donc en être porteuses. C’est pourquoi, son dépistage se fait souvent trop tardivement, au stade où apparaissent des complications. Or, la prévalence de cette maladie chronique ne cesse d’augmenter dans la population française. En s’informant et en se faisant dépister suffisamment tôt, il est possible de retarder, voire d’éviter cette maladie très lourde de conséquences.
L’obésité, l’hypertension artérielle et le diabète sont des facteurs de risques supplémentaires.
Plus d’informations sur la Semaine Nationale du Rein sur : http://semainedurein.fr/

Le CTIRC en bref
Le Centre de Traitement de l’Insuffisance Rénale Chronique (CTIRC) est un service des Hôpitaux de Saint-Maurice.
Il prend en charge les personnes souffrant de maladies rénales chroniques quel que soit le stade (de la maladie rénale débutante au stade d’insuffisance rénale chronique terminale) hormis la phase opératoire de transplantation rénale et ses suites immédiates. Il offre la plupart des modalités de traitement de l’insuffisance rénale chronique terminale (hémodialyse conventionnelle, hémodiafiltration, dialyse péritonéale) en centre et hors centre.
Il présente la particularité de disposer d’une unité d’hospitalisation complète de soins de suite et réadaptation à reconnaissance néphrologique (SSR polyvalent) destinée aux patients avec une maladie rénale au stade IV – V ou transplantés dont la prise en charge justifie, en plus du SSR, des compétences néphrologiques.
En lien avec la Maternité des Hôpitaux de Saint-Maurice, il propose également une consultation spécifique au suivi des femmes enceintes présentant des problèmes d’hypertension artérielle.
Plus d’infos sur : www.hopitaux-saint-maurice.fr/dialyse-service-soins/2/119

Les Hôpitaux de Saint-Maurice en bref
Les Hôpitaux de Saint-Maurice (HSM) sont un acteur hospitalier important de l’Est parisien. Ils sont établissement support du GHT* 94 Nord composé avec le Centre Hospitalier Les Murets de la Queue-en-Brie.
Les Hôpitaux de Saint-Maurice sont spécialisés :
• en soins de suite et réadaptation pour les adultes et les enfants (filières neurologique, locomoteur et gériatrique),
• en traitement de l’insuffisance rénale chronique,
• en gynécologie, obstétrique et néonatologie,
• en psychiatrie adulte et en pédopsychiatrie pour les populations du centre-Est de Paris (1er, 2e, 3e, 4e, 11e et 12e arrondissements) et d’une quinzaine de villes du Val-de-Marne.

Les HSM disposent de 877 lits et places, et de 20 postes de dialyse.
Chaque année, plus de 26 500 personnes sont hospitalisées dans ses unités (tous modes d’hospitalisation confondus) et ses équipes assurent près de 60 000 consultations.
Près de 3 400 bébés voient le jour à la maternité chaque année (3e maternité du Val-de-Marne en nombre de naissances).
Chiffres 2017/2018

Contact : Sandrine BARBIER-BODEAU
Service Communication
Tel : 01 43 96 60 37
Courriel : Sandrine.BARBIERBODEAU@ght94n.fr

  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Share
  • Rss

Rechercher

Dans l’annuaire FHF

Vous recherchez :

* Renseignez au moins un des deux
  champs pour lancer la recherche.

Sur la carte

carte_france